CNV : La Communication Non Violente | Patrick Muller

CNV : La Communication Non Violente

9 avril 2013
Comments: 0
9 avril 2013, Comments: 0

 

pop-up fait maison
 

La communication non violente (CNV) a été mise au point par le psychologue clinicien Marshall B. Rosenberg.

En Amérique du nord (son continent d’origine), la communication non violente est très répandue  (y compris dans le milieu professionnel), alors pourquoi pas chez nous, en Europe ? Elle commence à y faire son chemin progressivement.

Utiliser la communication non violente vous obligera à repenser votre manière de communiquer quand vous avez un reproche à faire à une personne.

Grâce à elle vous allez réfléchir à la nécessité de vos paroles : dois-je vraiment lui dire cela ? Est-ce si important pour moi ?

De plus vous allez respecter l’indépendance de la personne avec qui, vous vous exprimez.

Alors, vous vous demandez surement avec quel type de relation utiliser la communication non violente ?

Vous pouvez utiliser la communication non violente dans tous les types de relations. Qu’elle soit amicale, familiale, professionnelle ou amoureuse. La communication non violente fonctionne très bien pour régler un conflit entre deux personnes.

Qu’en est t il de la communication non violente dans le domaine amoureux ? Elle va changer votre vie de couple.

Vous allez me dire, oui mais comment fait-on ? Comment cela fonctionne ?

La règle principale consiste à ne pas utiliser ou peu utiliser le «tu» ou le «vous».

 

pop-up fait maison
 

Voici un exemple pour que ce soit plus clair :

Vous avez dit à votre conjoint ou votre conjointe d’aller chercher le pain. Mais, en rentrant du travail, vous voyez qu’il n’y a pas de pain. Comme tout le monde, vous allez surement dire une phrase qui ressemble à celle-ci :
«Pourquoi n’as tu pas été chercher le pain comme je te l’avais demandé ?»
Dans cette phrase, que nous avons tous dit un jour, vous exprimez votre déception en faisant culpabiliser la personne.
En effet n’ayant pas accompli la tâche que vous lui aviez demandé d’accomplir, elle est donc responsable, c’est ainsi que vous lui faite voir les choses.
Votre conjoint ou votre conjointe va être sur la défensive. Du coup, sa réponse ne pourrait pas vous plaire. Mais si pour vous, avoir du pain est important, cela ne l’est peut être pas pour votre conjoint(e), pour qui cela est peut être un détail moins important, d’où l’oubli. Il/elle peut, ne pas comprendre votre énervement de ne pas voir de pain à la maison.
De plus la personne pourrait même hausser le ton (et cela entraînera aussi un haussement de ton de votre coté et s’en suivra une dispute entre vous deux).

Que faut-il dire ?
Voici un exemple de réponse possible (il y a plusieurs solution possible) : «Je pensais que le pain serait présent à table à mon retour, dois-je aller le chercher ?»

La communication non violente

La communication non violente

Dans cette deuxième phrase vous exprimez aussi votre déception (et c’est très important d’exprimer ses sentiments) mais, sous cette forme, vous respectez la personne à qui vous la dites.
Le fait de dire «je» vous oblige à vous poser la question : «est-ce que je le pense vraiment ?
Est-ce que le problème mérite d’être abordé ou est-ce anecdotique ?»
Avant de parler, vous devez donc observer la situation, l’analyser, identifier vos besoins et les exprimer sans être violent.
Vous allez voir que seuls les problèmes qui semblent importants à vos yeux seront abordés et ils le seront de manière constructive.

Votre conjoint(e) se rendra compte qu’il/elle a oublié de faire la tâche et analysera de lui/elle même son comportement. Elle/il prendra donc l’entière responsabilité de ses actes.
Sa réponse … à notre exemple pourrait-être une de ses propositions :
– «Ah mince j’ai oublié, je suis désolé, mais il s’est passé quelque chose qui a fait que je n’ai pas pu y aller.»
– «Non, laisse, je vais y aller»
– «Ah, tu as raison, mais peux-tu y aller s’il te plait.»
Dans tout les cas, vous avez fait passer votre message, à savoir votre déception de ne pas avoir de pain en rentrant. Il n’y a pas eu de disputes et votre conjoint ou votre conjointe ne s’est pas senti(e) oppressé(e) par vos accusations. 
Chaque partie du couple sait ce qu’il a fait de bien ou pas par rapport au problème posé et chaque partie fait son travail personnel par rapport à cela.
Évidemment, dans mon exemple, la personne responsable reconnait ses torts. Nous ne sommes pas dans une situation ou la personne qui n’a pas fait ce qu’elle devrait faire ment, déforme la vérité ou ne reconnait rien en raison, par exemple, de son ego qui a pris le dessus.
Si la personne fautive ne réagit pas, redites lui, …toujours dans notre exemple, que vous pensiez qu’il y aurait du pain quand vous allez rentrer.

En appliquant la communication non violente au quotidien, le couple progresse ensemble et se construit de manière positive. La communication étant le ciment de la relation. Plus elle est harmonieuse, plus la relation sera belle et solide.
C’est un mode de communication qui permet de faire des miracles dans votre vie de couple (mais je vous rappelle que vous pouvez l’utiliser aussi bien avec votre famille, vos amis, pour apaiser des relations tendues avec vos collègues de travail, votre supérieur ou vos subordonnés.
Je peux vous garantir que cette méthode enrichie la vie de couple de manière fantastique. Le lien entre les deux personnes se renforce et tous les points peuvent être abordés et expliqués.

La solution du problème, qui convient au couple, sera trouvée et tout cela sans dispute et sans qu’un de ses deux membres n’en souffre.

Une question sur la communication non violente ? Posez là ici ou par courriel

Pensez-vous que la CNV peut vous aider dans votre relation ?

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques, j’y répondrai avec grand plaisir.

Besoin d’un coach amoureux ? Je propose des consultations de coaching amoureux en ligne, par téléphone ou par mail, contactez moi pour en savoir plus, réservez une séance dès maintenant depuis ma boutique en ligne.

 

pop-up fait maison
 

Où voulez-vous rendre ?

Voulez-vous :
– Lire d’autres articles ?
– En savoir plus sur mes services ?
– Lire mon profil ? Me contacter ? Un autre besoin ?

Dans tout les cas, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
[Humour] cohabitation forcée avec mon ex

Après mon sujet  "Cohabiter avec son ex", un sujet délicat que je vous invite à découvrir ou redécouvrir, je vous propose...

Fermer