Profitez de 8 Conseils gratuits

Vu sur

Mes disponibilités

(cliquez sur le calendrier pour connaitre mes disponibilités)

Une femme a le droit de jouir

Cet article fait suite à de fausses croyances dites par des femmes, lors de mes consultations, au sujet de l’orgasme féminin.

J’ai retenu 3 croyances, et je vais vous donner un éclairage sur ce que vous devez mettre en place à chaque fois. Si vous vous reconnaissez dans l’une ou plusieurs d’entre elles, n’hésitez pas à me contacter si vous voulez de l’aide. Je propose un premier échange téléphonique gratuit. Tellement gratuit que je peux vous appeler si vous le souhaitez.

Première croyance : « Jouir est plus compliqué pour une femme que pour un homme… donc il est normal que je n’ai pas toujours des orgasmes »

C’est le genre de phrase qui va vous bloquer dans votre sexualité et qui donnera du pouvoir à votre conjoint sur votre sexualité.  
En effet, quand vous pensez cela, vous vous conditionnez et vous bloquez votre plaisir.
Oui, en général, la femme est plus cérébrale que l’homme, c’est vrai, mais ce n’est pas toujours le cas. Parfois dans une relation c’est l’homme qui est cérébral. C’est pour cela qu’une femme a besoin parfois de plusieurs jours, voir une semaine pour reprendre une activité sexuelle après une dispute ou un conflit. La femme a besoin d’être dans un état d’esprit favorable à l’acte sexuel.

Mais cela ne veut pas dire que c’est plus compliqué pour une femme d’avoir un orgasme. Si les choses sont bien faites, durant les préliminaires, la femme va avoir un orgasme comme un homme et ça ne sera pas plus compliqué.
Et il ne faut pas oublier que la femme peut avoir plusieurs orgasmes successivement. Par exemple un pendant les préliminaires et un autre pendant la pénétration. Alors, pourquoi vous en priver ?

Mesdames, vous ne devez pas vous sacrifier pour le plaisir masculin !
Si votre homme s’occupe de vous correctement, vous allez avoir un ou plusieurs orgasmes lors de la relation sexuelle.

Inversons les rôles : imaginons un homme qui fait un cunnilingus, la femme ne le touche pas. Puis la femme se met sur l’homme, se fait jouir en faisant des va et vient en se caressant. Peut être que l’homme aura le temps de jouir, mais ce n’est pas certain. Beaucoup d’hommes n’auront pas d’orgasmes.
Bien sûr que l’homme est capable d’avoir un orgasme. Mais parce que s’il n’a pas reçu un minimum d’attention durant les préliminaires cela ne fonctionnera pas.
 Vous voyez si l’on inverse la situation, ce n’est pas mieux. Ne pensez pas, mesdames, que c’est plus compliqué pour vous. Il faut juste prendre le temps de penser à vous.
Dans le couple, durant les préliminaires, chacun doit penser à l’autre afin que chacun puisse avoir son plaisir.

Que ça soit dans la sexualité ou dans tous les domaines de votre vie. Il ne faut jamais bafouer ce que l’on est. Il ne faut jamais se corrompre et toujours se respecter.

Deuxième croyance : plusieurs femmes m’ont dit « quand je me masturbe et parfois lors d’une relation sexuelle, je ne vais pas jusqu’à l’orgasme volontairement »

La première question qui me vient : « Mais pourquoi ? » Pourquoi vous privez-vous de ce moment sublime ? Vous y avez droit à l’orgasme, c’est dommage. Je ne parle pas de cette situation que toutes les femmes ont connue, durant laquelle l’homme a joui avant vous et arrête tout… et c’est vraiment dommage. À ce sujet, en général si l’homme est plus généreux au moment des préliminaires, cette situation arrive moins souvent pendant l’acte.
Mais aujourd’hui, je vous parle de cette situation ou la femme décide d’arrêter volontairement la relation sexuelle ou bien de se masturber parce qu’elle estime qu’elle a atteint un stade suffisant dans la montée de son plaisir.
Oui, le plaisir de la femme se fait par palier (comme un escalier), mais rien ne vous empêche d’aller jusqu’au bout. Pourquoi vous privez-vous du meilleur moment à savoir l’orgasme ?
Vous allez me dire que cela vous convient comme cela.
Mais si vous avez le choix, pourquoi vous privez-vous du meilleur ?
Je pense que chacune d’entre vous mérite ce qu’il a de mieux dans votre vie, à chaque fois que cela est possible.
Avez-vous déjà vu un homme arrêter une relation sexuelle ou de se masturber avant l’orgasme ? Je suis que non ou alors très rarement pour une raison particulière !
Si vous choisissez le meilleur pour vous dans votre vie sexuelle, vous prendrez l’habitude aussi de prendre le meilleur pour vous dans d’autres domaines de votre vie.
Mesdames, profitez, allez jusqu’au bout. Vous n’avez pas à vous contenter de peu alors que vous pouvez avoir tout.

Troisième croyance : « Pour éviter les conflits, une infidélité ou être célibataire, j’accepte une relation sexuelle même si je n’en ai pas envie, donc je n’ai pas d’orgasmes. »

Mesdames vous n’êtes pas un robot. En acceptant cela, vous ternissez l’image que vous avez de votre sexualité. À partir de ce moment-là, la sexualité n’est plus un plaisir et devient des devoirs conjugaux.

Non seulement c’est un traumatisme psychologique qui s’installe progressivement en vous, mais vous pouvez avoir du vaginisme.

La sexualité c’est quelque chose de beau et agréable. Pour que cela reste ainsi vous devez vous respecter.

Comme je l’ai dit avant, que ça soit dans la sexualité ou dans tous les domaines de votre vie. Il ne faut jamais bafouer ce que l’on est. Il ne faut jamais se corrompre.

Imaginez un homme qui dit « oui » pour éviter d’être célibataire, mais qui n’en a pas envie. Dans quel état sera-t-il au bout de quelques semaines ? Alors pourquoi acceptez-vous cela ?
Respectez-vous !

Vous allez me dire : mais que dois-je répondre à mon conjoint ? Votre conjoint est tout à fait capable de tenir plusieurs semaines sans relations sexuelles. S’il n’en est pas capable, il peut se masturber et cela montre qu’il est dépendant affectif et il a un travail à faire sur ce point (travail que je propose régulièrement lors de mes consultations). Ce n’est pas à la conjointe de donner plus, et de se détruire. C’est au conjoint de faire un travail sur cela. La dépendance affective touche aussi bien les femmes et les hommes, mais elle ne manifeste pas de la même manière. Je vous ai fait une vidéo à ce sujet et je vous mets le lien ci-dessous dans la barre de description.

Comme vous l’avez vu, dans chacune des croyances, j’ai inversé la situation entre une femme et un homme. La même situation, chez un homme, est tellement rare. Elle vous parait peut-être incongrue… parce que, dans notre société, c’est la femme qui sacrifie son plaisir… mais ça ne devrait pas être le cas. Je ne veux pas que ça soit votre cas.
Vous aussi, mesdames, vous avez le droit de jouir.
J’ai écrit un long article sur la sexualité féminine (cliquez ici : 10 conseils pour une sexualité féminine épanouie).
Vous pouvez me contacter pour en parler soit en cliquant sur lien contact (indiquez le jour et l’heure qui vous intéresse et je vous contacte) soit appelez-moi au 0695261132. C’est gratuit. Tellement gratuit que je peux vous appeler si vous remplissez le formulaire sur ma page contact..

(cliquez sur l’image pour voir mes passages dans les médias)

Laisser un commentaire