Profitez de 8 Conseils gratuits

Vu sur

Consultations illimitées :

Semaine du 9 mai :
05 places disponibles
Semaine du 16 mai :
07 places disponibles
Semaine du 23 mai :
09 places disponibles

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un point important à savoir la dépendance affective qui engendre une blessure d’abandon. Malheureusement, il y a un problème encore plus grave : quand vous êtes dépendant affectif, vous pouvez être la proie d’un pervers narcissique.

J’aimerais vous aider à éviter cela et si vous êtes sous l’emprise d’un pervers narcissique, j’aimerais vous aider à vous en sortir.

Je peux dire sans me tromper que 75 % de ma clientèle a une dépendance affective plus ou moins importante, donc c’est quelque chose de très répandu.
Tout le monde n’a pas une grosse dépendance affective, mais j’estime que pour la moitié de clients dépendants affectifs (donc environ 35 % de ma clientèle), cette dépendance est suffisamment importante pour que vous soyez une proie.

Et il est donc possible que vous ayez été déjà victime d’un pervers narcissique. (il y a plusieurs profils de pervers narcissiques)

Je peux donc dire, sans me tromper, que cet article peut aider la majorité d’entre vous et qu’il était temps que j’en parle.

Je vais vous parler dans un premier temps de la dépendance affective puis je vous expliquerai pourquoi vous pouvez tomber dans le piège et cela même si vous êtes très intelligent et entourer de personnes bienveillantes (d’ailleurs si vous êtes intelligente [voir HPI] et empathique [voir HPE], vous avez encore plus de chance de devenir une proie idéale) et à la fin de mes explications, je vous parlerai des solutions. Je vous évoquerai ma méthode pour vous aider.

Pourquoi est-on dépendant affectif… et donc pourquoi a-t-on une dépendance affective ?

La dépendance affective n’est pas un héritage génétique (en théorie, c’est possible, mais cela concerne tellement peu de personnes que je ne vais pas en tenir compte ici). Pour la majorité d’entre vous, si vous êtes dépendant, c’est tout simplement parce que des événements se sont déroulés dans votre vie qui vous a rendu dépendant.
Sachez que ces événements commencent dès votre conception. En effet, il est possible de naitre en étant déjà dépendant affectif.
Pour ceux qui connaissent les blessures, je parle ici de la blessure d’abandon.

Attention, il ne faut pas confondre « dépendance affective » et l’amour (avec des sentiments amoureux). La dépendance ce n’est pas un lien d’amour, c’est uniquement de l’attachement.

Quel événement ?

Contrairement à ce que vous pourriez penser, la dépendance affective et donc la blessure d’abandon qui en résulte ne concernent pas uniquement les personnes qui ont été abandonnées par leurs parents à la naissance.
Évidemment, une personne abandonnée, à la naissance ou à son plus jeune âge, aura une blessure d’abandon automatiquement.
Mais elles ne sont pas les seules.

Par contre, une absence est toujours une raison qui va créer une dépendance affective.

quelques exemples :
— des parents qui divorcent : si l’enfant voit peu le père par exemple, vous allez avoir une dépendance affective.
— Si vous avez été en couveuse à la naissance pendant une période plus ou moins longue, vous allez avoir une dépendance affective.

— Si vous avez des parents qui rentraient tard du travail (surtout entre votre naissance et vos 8 ans) ou qui font des voyages d’affaires ou bien les fils et les filles de militaires, dont les parents, partent en OPEX à l’étranger, vous allez avoir une dépendance affective.

Comme vous le voyez, la notion « d’abandon » est bien plus large que vous le pensez.
Il y a abandon du moment qu’il y a une « distance » importante et régulière entre les parents et l’enfant.
Par exemple : un parent d’un enfant de 2 ans qui rentre tard le verra peu du lundi au vendredi, car son fils ou sa fille se couchera quelques minutes après que le parent sera rentré du travail, et cela de manière répétitive.

Évidemment, il y a plein d’autres exemples.

Après, certains n’ont pas une grosse blessure d’abandon et parfois elle est contrebalancée par autre chose (ex. : la rigidité), du coup elle est tempérée.
Quand je suis en consultation, je personnalise cela en fonction du vécu de chacun.

Je vais vous parler du comportement d’une personne dépendante. Si vous reconnaissez des personnes dans ma description, partagez-leur cet article, vous pouvez les aider à éviter de se faire avoir.

Comme vous le constatez, la dépendance est courante et elle peut créer de gros problèmes, car c’est de la soumission.
En effet parce qu’on est dépendant, on se soumet pour être sûr de recevoir de l’affection.

Plus bas, je vais répondre à cette question : quel comportement pour un dépendant affectif et pourquoi tombe-t-il dans le piège ?

Mais juste avant j’aimerais répondre à une autre question : voulez savoir si vous êtes dépendant affectif, si vous avez une blessure d’abandon et de quel événement provient-elle.
J’ai réalisé une vidéo qui s’appelle « stop aux colères, aux pleurs et aux angoisses » que vous trouverez sur mon site patrickmuller-coach.com sur Instagram et YouTube (cliquer ici pour accéder à la vidéo). Dans cet article, je vous aide à trouver les causes de votre dépendance… et de vos autres traumatismes, car aucun être humain n’a qu’un seul traumatisme.

Évidemment, je ne parle pas que de la dépendance affective, je parle aussi de la rigidité, du contrôle et de plein d’autres choses.
Pour votre information, pourquoi ce titre « stop aux colères aux pleurs et aux angoisses » ? Sachez que vos traumatismes d’enfance sont à l’origine des conflits amoureux, mais aussi entre vous et vos amis, votre famille.
Bref, cette vidéo vous apprendra, un ensemble de choses sur vous. Elle vous permettra de comprendre vos conflits (sentimentaux, familiaux ou amicaux).
Je vous la conseille vivement. Cliquer ici pour accéder à la vidéo.

Depuis 2014, j’aide les victimes des pervers narcissiques à s’en sortir. J’ai créé un outil adapté à vos demandes : l’Espace d’aide aux victimes pour vous aider à quitter les pervers narcissiques, les manipulateurs.

Pour vous aider, je propose un échange téléphonique gratuit d’une dizaine de minutes (appel sans frais et sans engagement). Je prends le temps, de vous donner une première réponse à votre situation et je réponds à vos questions.
Comment procéder ?  Contactez-moi. ou remplissez sur le formulaire :

 

Et si je vous donnais une première réponse ?

 

Un eéchange totalement gratuit et sans engagement

Vous aimez les échanges téléphonique ? Je propose des échanges téléphoniques quotidiens (sur une semaine/un mois/un an) pour vous soutenir. Obtenez le bon conseil au bon moment.

Je propose également des consultations. Elles sont personnalisées à votre situation. Elles permettent de comprendre « pourquoi je me suis fais avoir ? », « Comment évoluer  ? » « Comment retrouver mes repères ? » Reprendre confiance »etc.. 
Vous allez trouver les solutions adaptées à votre situation.

Vous trouverez aussi des informations (articles, vidéos) au sujet des pervers narcissiques et des témoignages de femmes qui s’en sont sorties en cliquant ici : tout savoir sur un pervers narcissique ou un manipulateur.

Quelles sont les offres qui s’adaptent le mieux à votre situation ? Contactez-moi.

Quel est le comportement d'un dépendant affectif ?

Un dépendant est en recherche quotidienne ou pratiquement quotidienne d’affection.
Cette affection peut être des gestes tendres, des mots doux, des « je t’aime », des relations sexuelles.

Cette affection peut provenir du conjoint ou de la conjointe, mais aussi des enfants ou bien des animaux.
Je connais des personnes incapables de passer une soirée seule. Passez une soirée télé devant un bon film ou une série, seule, pour elles, c’est compliqué. Ils ont besoin d’être accompagnés.

Si vous êtes dépendant, vous n’aimez pas les conflits (vous les évitez, vous prenez sur vous). Ce qui n’est pas bon pour une relation, car le conflit reviendra toujours.

Si le conjoint ou la conjointe est contrôlant, lui cacher des informations pour éviter un conflit sera très mal perçu et cela va dégénérer en conflit relationnel.

Pourquoi le dépendant déteste les conflits ? Il va avoir peur que s’il dit la vérité, le conjoint ou la conjointe soit déçu et le quitte… donc pour éviter d’être quitté… donc abandonner, il va cacher/minimiser/intérioriser tout ce qui pourrait provoquer un conflit.

Le dépendant veut toujours plaire (son image est très importante) et surtout ne pas décevoir, donc il va mettre sa vie entre parenthèses pour aller dans le sens de l’autre, en oubliant complètement ses valeurs. J’ai vu des dépendants être vraiment aux petits soins du conjoint ou de la conjointe.
Le dépendant à un manque total de respect envers elle-même.

Lors d’une soirée, elle veut que tous les invités passent une bonne soirée. Elle va mettre les petits plats dans les grands et si l’un des invités est déçu, elle ne sera pas heureuse et aura peur que l’invité arrête la relation et l’abandonne. Le dépendant se soumet au bon vouloir de ses invites

Certains d’entre vous n’ont pas ce comportement tous les jours, mais de temps en temps quand le conjoint (mais aussi un ami) n’est pas acquis. Par exemple, pendant la période de séduction.

En fonction du vécu, certaines personnes dépendantes n’auront aucun souci à mettre fin à une histoire par exemple si l’autre sort de sa zone de tolérance. C’est le cas des personnes dépendantes certes… mais aussi celles qui sont très rigides. Tout va dépendre du vécu, c’est vraiment au cas par cas. Vous êtes tous uniques.

Ou encore, certains dépendants peuvent être contrôlants, surtout si le conjoint ou la conjointe est acquis.

Je ne développe pas plus, car ce n’est pas le thème du jour.
Mais retenez qu’il y a plusieurs niveaux de dépendance

Tous les dépendants ne sont pas fragiles, mais certains sont très fragiles. (et il est courant qu’une culpabilité s’installe au sujet de la relation, d’autant plus quand il y a des enfants)
Pourquoi cette fragilité ? Le dépendant a tellement peur d’être abandonné qu’il va orienter ses choix de vie pour ne pas décevoir les autres au détriments de ses choix, ses envies.

C’est très variable, car vous êtes unique. Évidemment durant les consultations, j’explique tout cela en m’adaptant au vécu de chacun et cela est aussi très bien expliqué dans la vidéo « stop aux colères, aux pleurs et aux angoisses » si cela vous intéresse.

Je peux vous dire qu’un dépendant va êtes en quête contente d’affection : il cherche sa valeur à travers le regard des autres… et malheureusement les autres peuvent en profiter.

Le dépendant affectif, c’est comme un drogué, il a besoin de sa dose d’affection pratiquement tous les jours.

Pourquoi accepte-t-on d’être sous l’emprise d’une personne ?

Parce qu’il y a un lien solide entre le pervers narcissique et sa victime. Et croyez-moi, la dépendance affective est un excellent lien, un lien très solide. Le plus grave c’est que c’est la conjointe qui entretient ce lien, car la peur du célibat est tellement forte.

Un dépendant préfèrera peu d’affection que de prendre le risque de rompre et donc d’être privé totalement d’affection le temps du célibat en attendant la prochaine rencontre.

Quand vous êtes dépendant et amoureux d’une personne, vous comprenez très facilement qu’elle peut faire ce qu’elle veut avec vous.

Si elle est manipulatrice, vous êtes la proie idéale pour elle. Et croyez-moi, il se rendra compte que vous avez besoin de votre dose d’affection et que vous prêt à tout pour cela. Ça sera très facile de vous manipuler.

Puis il va tout faire pour que la proie perde confiance en elle. Et je vous promets que c’est très facile, même si la personne est très intelligente (HPE et/ou HPI).

Après, vous avez plusieurs niveaux de manipulation : du simple manipulateur au pervers narcissique.

La proie soumise va progressivement perdre ses repères même si la famille ou les amis vont envoyer des signaux d’alerte.
Le lien de dépendance était tellement fort, qu’elle ne voudra pas voir les signaux d’alerte.

Et il faut plusieurs mois voir plusieurs années pour que la personne voie les signaux.

Mais alors pour quoi, si l’on est humilié, rabaissé, pourquoi on reste ?
On reste parce qu’il y a une peur et ça, il ne faut pas l’oublier.
Il faut que vous compreniez cette peur et il ne faut pas vous en moquer si vous avez des connaissances concernées dans votre entourage.
Cette peur, elle vous tétanise. C’est comme quand vous avez un pont devant vous. Il vous suffit de mettre un pied devant l’autre pour le traverser… ce n’est pas compliqué de traverser un pont, mais si vous avez le vertige vous êtes tétanisé et ça ne sera pas facile, voire impossible. La peur d’être abandonné, c’est exactement la même chose.
La pensée d’être seul, de perdre les seuls repères qu’ils vous restent (ceux que le conjoint a mis en place), vous empêche de le quitter

Au passage, tout le monde a des peurs, n’aime pas sortir de sa zone de confort et va êtes tétanisé face à un problème dans sa vie. Je peux vous aider à les enlever.

Si le dépendant affectif casse le lien, il y a donc une rupture et il sera célibataire et s’il est célibataire… il n’aura pas sa dose d’affection donc il va rester avec son ou sa partenaire.

Je vous ai parlé du comportement du drogué : mettre fin à une relation avec un conjoint c’est mettre fin à sa dose d’affection (même si l’affection est réduite comme une peau de chagrin au quotidien)

Ce lien malheureusement très fort va être utilisé pour casser toutes les résistances de la victime sous sa domination.

Évidemment, cela se fait doucement, mais progressivement, elle devient de plus en plus sous emprise

Évidemment, je résume fortement, dans la réalité, c’est un peu plus compliqué.

Le PN constate ce lien fort dû à la dépendance. Mais cela ne va pas suffire pour que la proie soit dominée.
Il faut qu’il devienne la référence de sa victime.
Pour cela, il va progressivement casser la confiance et remettre en doute les propos de l’entourage (amical et familial) de la conjointe.

À l’inverse de l’entourage, le manipulateur va devenir un repère, un dieu qui a réponse à tout aux yeux de la proie.

Pour certaines d’entre vous, un conjoint qui leur dit « je t’aime » le matin, va avoir un effet plus puissant que la meilleure dose de drogue, la journée va bien se déroule. À l’inverse, aucun « je t’aime », aucun mot tendre ne va les mettre dans un état plus bas que terre.
Vous vous doutiez bien, selon l’effet recherché, qu’il va jouer là-dessus.
Si la personne vulnérable a tendance à se rebeller, elle n’aura pas de « je t’aime » pendant quelques jours, afin de réveiller sa blessure d’abandon et qu’elle redevienne aimante comme avant.

C’est un exemple léger, mais croyez-moi, en consultation, j’ai vu des exemples pires que celui-ci… mais je ne veux pas donner des idées aux manipulateurs.

Peut-on s’en sortir ??? Oui oui et oui et heureusement

Heureusement, les peurs qu’ils tétanisent sont parfois moins fortes à certains moments et la conjointe se rend compte que tout ne va pas dans la relation

Parfois, on me dit : « quand je regarde mes amis, je me rends bien compte que ma vie sentimentale ne ressemble pas à la leur » ou bien « je ne vois pas la même chose dans un film ou une série »

Quand une femme m’appelle, elle ne me dit jamais « Patrick, je suis avec un conjoint toxique, je veux le quitter ».

Non, quand elle m’appelle, elles me disent qu’elle a des soucis et qu’elle veut sauver sa relation amoureuse.

Par exemple, une cliente m’a dit un jour : « M Muller, j’ai l’impression que mon couple ne va pas, mais en même temps j’ai honte de vous appeler, car je n’ai pas l’impression que ce est si catastrophique que cela ». Et je peux vous garantir qu’elle était sous emprise d’une personne négative, mais elle ne le voyait pas.
Aujourd’hui, elle l’a quitté avec mon aide et je peux vous dire qu’il était assez costaud.

Au début, c’est « je me pose des questions dans ma relation sentimentale. Il y a des choses qui ne vont pas, j’aimerai votre aide pour savoir ce qu’il en est. »

Souvent, une femme pense qu’une consultation va tout régler et très vite lors de l’appel avant la consultation, je me rends compte qu’il y a de la manipulation et je demande à consulter sans la présence du conjoint. Car si le conjoint assiste, il va saboter la consultation afin que sa conjointe reste avec lui.

Durant la consultation, je me rends très bien compte du côté malsain de la relation et je sensibilise la proie sur les dangers qu’elle encourt à rester avec la personne manipulatrice.

Soit la conjointe avait déjà réfléchi et elle était prête à entendre parler d’une fin et d’être aidé avec un suivi.

Soit, la femme n’est pas prête. Dans mon exemple précédent quand elle dit « je crois que j’ai des problèmes avec von partenaire » ma cliente va devoir encaisser l’information que son conjoint est un manipulateur, mais elle n’est pas prête à penser à la rupture et à la vie d’après.
Et souvent quand elle a compris que sa réalité du moment n’est plus possible, elle me rappelle soit durant le suivi soit plus tard pour une autre consultation.
J’ai un exemple en tête d’une cliente qui m’a recontacté 3 mois plus tard en me disant que ça n’allait pas mieux dans son couple et les propos que je lui avais tenus lors de la première consultation avaient pris du sens dans sa tête.

À ce moment-là, elle était prête pour vivre une rupture. Je vous invite à lire le témoignage d’une personne qui a quitté un pervers narcissique avec mon aide.

Évidemment, je lui explique pourquoi elle est tombée sous l’emprise et le travail que l’on peut mettre en place sure du long terme. (en général jusqu’au passage devant le juge)
Ce qui est très important c’est le suivi.

J’ai aidé, depuis 2014 des dizaines de femmes à quitter des hommes qui ne sont pas bons pour elles. Si j’ai réussi, c’est parce que j’ai pris le temps, grâce au suivi. (toute consultation comprend un suivi qui peut se prolonger si vous le souhaitez).

Cette expérience m’a permis de créer l’Espace d’aide aux victimes des pervers narcissiques.

Évidemment, une emprise ne s’enlève pas en 24 h. Il faut du temps. Sans me vanter, j’ai 100 % de réussite. Mais si j’ai 100 % de réussite, c’est parce que la femme est décidée et motivée à être heureuse.

Une fois qu’elle a décidé d’être heureuse, c’est plus facile pour elle de dire que cet homme n’est pas le bon et qu’elle est prête pour la rupture.

 Donc oui ça peut prendre du temps. C’est sûr que ça dépasse largement les 3 semaines. Parfois, c’est un an, un an et demi.
Comme vous vous en doutez, ça dépend des dossiers, s’il y a des enfants, s’il y a une maison.
Comme vous l’avez compris, durant le suivi, je vais bien plus loin qu’aider la cliente à comprendre où elle en est.
Je vais donc l’aider à répondre à son manipulateur (par exemple, voici 3 phrases qui rendent dingue un pervers narcissique) parce qu’évidemment il y a des échanges surtout quand il y a des enfants, il y a des gardes alternées des choses à gérer, etc.
J’ai des connaissances en droit, j’ai une amie avocate, j’aide la cliente à faire le lien entre elle et son avocate, mais je l’aide aussi à faire le lien entre elle et le notaire quand il y a une maison ou un appartement.
 Après j’ai quelques connaissances tout ce qui concerne la sécurité sociale, la CAF

Voilà, je suis un soutien et j’aide vraiment la personne à passer le cap.
Évidemment, je l’aide aussi à se reconstruire parce que parfois elle est détruite.

Mais parfois, il ne faut pas la reconstruire, mais il faut la construire une personnalité. Parce qu’avant qu’elle soit avec cet homme malsain pour elle, soit elle était trop jeune et elle a commencé sa vie sentimentale avec lui soit les histoires d’avant n’étaient pas top non plus. Elle n’a plus aucun repère, aucune personnalité par rapport aux hommes par rapport à la gentillesse par rapport au respect qu’un homme lui doit.
Surtout le respect. C’est une notion importante donc là aussi j’apporte mon soutien.
Tout cela se fait avec le quotidien habituel, par exemple : gérer la garde des enfants, car rarement le conjoint s’en occupe sauf pour gérer son image. Il y a aussi le travail.
C’est une nouvelle vie, parfois il faut déménager.
Donc vous avez compris que c’est un soutien quotidien pour aider la cliente. C’est 15-30 min de téléphone, par jour, souvent tous les jours (sauf le dimanche).
Pour moi, c’est indispensable d’être autant disponible. Je suis coach. Mon rôle c’est de vous emmener d’un point A à un point B et je prends mon rôle très au sérieux.

De plus, je suis épaulé par 3 femmes qui sont passées par ce que vous êtes en train de vivre. Je les ai aidées et maintenant elles m’aident à vous aider. Elles sont toutes les trois mamans donc elles comprennent très bien vos problématiques quotidiennes. Lors d’un échange téléphonique avec vous, elles peuvent vous apporter les réponses que vous attendez au sujet de votre quotidien.

Parfois, cela prend des proportions différentes : par exemple en 2014, ça s’est terminé au tribunal, la manipulatrice a reçu 6 mois avec sursis, car il a été violent envers son ex-conjointe.
Autre histoire, à La Rochelle la procédure est en cours, car le père a commis aussi des actes de pédophilie.

Parfois, ça va loin, très très loin. Donc il faut gérer et j’aide la femme à gérer.
Voilà, c’est quelque chose qui me tient à cœur.

Je suis conscient que vous êtes dépassé par les événements donc je vais vous assister de mon mieux quotidiennement pour que vous ayez vos réponses, pour que vous remontiez la pente.

Subir les conséquences d’un conjoint négatif cela détruit aussi la confiance, la féminité et bien d’autres choses encore. Et là encore, je vous aide.

Je me bats avec mon cœur pour vous aider à vous reconstruire. Pour certaines d’entre vous, pour vous construire, afin que vous soyez heureuse.

Si vous reconnaissez des personnes dans ma description, partagez-leur cet article, vous pouvez les aider

Ça commencera par un échange téléphonique de 15-20, 30 min. Puis on fera une consultation. Je propose des consultations illimitées. Je prends le temps. Il faut que, pour vous, tout soit clair par rapport à votre histoire et par rapport à ce que vous êtes prêts à entendre. Les premiers conseils que je puisse vous donner. Puis, il y aura le suivi, qui va durer le temps qu’il doit durer.

Cela demande du temps, mais j’ai 100 % de réussite… parce que l’on prend le temps et que je ne laisse pas tomber les personnes

Pour moi, chacun d’entre vous a le droit d’être heureux, alors, pourquoi pas vous ? 

Si vous lisez cet article, et que vous pensez que l’Espace d’aide aux victimes des pervers narcissiques. Est fait pour vous, vous pouvez vous inscrire et vous pouvez m’appeler au 0695261132.

Pour vous aider, je propose un échange téléphonique gratuit d’une dizaine de minutes (appel sans frais et sans engagement). Je prends le temps, de vous donner une première réponse à votre situation et je réponds à vos questions.
Comment procéder ?  Contactez-moi. ou remplissez sur le formulaire :

Vous aimez les échanges téléphoniques ? Je propose des échanges téléphoniques quotidiens (sur une semaine/un mois/un an) pour vous soutenir. Obtenez le bon conseil au bon moment.

Je propose également des consultations. Elles sont personnalisées à votre vie. Elles permettent de comprendre « pourquoi je me suis fait avoir ? », « Comment évoluer  ? » « Comment retrouver mes repères ? » Reprendre confiance, etc.. 
Vous allez trouver les solutions adaptées à votre vie.

Vous trouverez aussi des informations (articles, vidéos) au sujet des PN et des témoignages de femmes qui s’en sont sorties en cliquant ici : tout savoir sur un pervers narcissique ou un manipulateur.

Quelles sont les offres qui s’adaptent le mieux ? Contactez-moi.

Pour vous aider, je propose un échange téléphonique gratuit d’une dizaine de minutes (appel sans frais et sans engagement). Je prends le temps, de vous donner une première réponse à votre situation et je réponds à vos questions.
Comment procéder ?  Contactez-moi. ou remplissez sur le formulaire :

 

Et si je vous donnais une première réponse ?

 

Un eéchange totalement gratuit et sans engagement

Vous aimez les échanges téléphonique ? Je propose des échanges téléphoniques quotidiens (sur une semaine/un mois/un an) pour vous soutenir. Obtenez le bon conseil au bon moment.

Je propose également des consultations. Elles sont personnalisées à votre situation. Elles permettent de comprendre « pourquoi je me suis fais avoir ? », « Comment évoluer  ? » « Comment retrouver mes repères ? » Reprendre confiance »etc.. 
Vous allez trouver les solutions adaptées à votre situation.

Vous trouverez aussi des informations (articles, vidéos) au sujet des pervers narcissiques et des témoignages de femmes qui s’en sont sorties en cliquant ici : tout savoir sur un pervers narcissique ou un manipulateur.

Quelles sont les offres qui s’adaptent le mieux à votre situation ? Contactez-moi.

Laisser un commentaire