Profitez de 8 Conseils gratuits

Vu sur

Consultations illimitées :

Semaine du 9 mai :
05 places disponibles
Semaine du 16 mai :
07 places disponibles
Semaine du 23 mai :
09 places disponibles

Voulez-vous mettre fin à votre dépendance affective ?

Sommaire de l’article :
– Qu’est-ce que la dépendance affective ?

– Qu’est-ce qui crée la dépendance affective ?

– Comment savoir si l’on est en dépendance affective ?

– Comment se guérir de la dépendance affective ?

Qu'est-ce que la dépendance affective ?

Est-ce difficile, pour vous, d’êtres seul pendant quelques heures, ou bien, si d’êtres célibataire pendant une période ?

Si vous êtes dépendant affectif, vous avez cette peur constante de manquer d’affection comme un drogué ressent le manque de sa dose de drogue.

Certains de mes clients enchaînent les relations, connaissent peu de périodes de célibataires et parfois sont infidèles (pour en savoir plus sur ce sujet : l’infidélité dans le couple).

D’autres se font un devoir de mettre les petits plats dans les grands quand ils reçoivent du monde. Il ne faut surtout pas décevoir les invités.

Et enfin, certains ne peuvent pas passer une soirée, seuls, devant la télé sans décrocher le téléphone pour avoir l’impression d’avoir une personne à proximité. La solitude est horrible pour eux.

Ce besoin d’affection est une véritable addiction.

Rassurez-vous : tout le monde veut de l’affection et tout l’accepte avec plaisir. Mais tout le monde n’en a pas un besoin quotidien. Normalement si vous ne recevez pas d’affection pendant un temps plus ou moins long, il n’y a AUCUNE souffrance. Si ce n’est pas le cas, c’est que vous êtes dépendant.

Quand vous demandez de l’affection, vous êtes très vulnérable.
Car la personne à qui vous faites la demande peut :
– dire « oui ». Et tout va bien pour vous.

– dire non pour plusieurs raisons :

  • soit parce qu’elle n’a pas envie ou parce qu’elle n’a pas le temps. Dans ce cas, elle estime qu’elle vous a déjà consacré assez de temps… et ce n’est pas malsain. Chacun se respecte. Cela va vous frustrer terriblement. Et cela peut générer un conflit dans la relation : tu es mon conjoint ou ma conjointe, tu me dois. Combien d’hommes en manque d’affection ont dit à leur femme : « tu es ma femme, tu es obligé de me donner un rapport sexuel ».
  • soit elle va dire non volontairement pour vous faire du mal (ex les manipulateurs et les PN) et dans ce cas, vous serez très mal dans votre peau.

– Ou encore, 3eme possibilité, : elle en profite pour faire du chantage. En effet, vous êtes en attente, vous en avez tellement besoin de cette affection, vous êtes si vulnérable que l’on peut vous faire du chantage.
Quel chantage ? On va vous demander un service en échange d’affection, d’une présence. Au final vous allez obtempérer. Quand un manipulateur fait un silence radio, il fait du chantage. Il veut quelque chose en échange pour mettre fin au silence radio, souvent quelque chose que vous lui avez refusé AVANT le début du silence radio. Toutes les victimes qui se reconnaissent sont très mal quand cela arrive, pour deux raisons, la dépendance affective et l’emprise. Que font-elles ? Pour recevoir de l’affection, elles vont accéder à la demande du pn et se manquer de respect.

Heureusement, tout le monde n’est pas victime d’un pervers narcissique.

Mais prenons un autre exemple : ceux qui mettent des photos de vous sur Instagram. Qu’attendez-vous en retour ? Des compliments, beaucoup de compliments… et si ces compliments ne viennent pas, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Tout le monde ne met pas son quotidien sur Instagram, mais dans tous les cas, chaque fois que vous souffrez parce qu’une personne ne vous donne pas cette dose d’affection, vous ne vous respectez pas. Et vous devriez être capable de vous aimer sans l’aide d’une autre personne.

Comme je l’ai dit avant, tout le monde apprécie recevoir de l’affection, mais elle doit être un plus… juste un plus… pas un élément indispensable à votre survie.

Est-il normal que vous souffriez parce que vous ne recevez pas votre dose d’affection ? Non !!!

PERSONNE ne doit décider pour vous de votre bien être.

Retenez une chose : vous avez tout en vous pour être heureux. Tout le monde a tout EN SOIS pour être heureux.
Aimez-vous !!! Vous devez croire en vous pour être heureux et vous aimez d’un amour inconditionnel… donc sans l’accord ou le désaccord d’une autre personne.
Mon rôle de coach, c’est de vous emmener vers cette indépendance en vous aidant à utiliser les outils qui sont en vous.

Êtes-vous concernés ? Je peux dire sans me tromper que 75 % de ma clientèle est dépendant, donc c’est quelque chose de très répandu. Tout le monde n’a pas une grosse dépendance affective, mais j’estime que pour la moitié des 75% de ma clientèle, elle est suffisamment importante pour que vous soyez une proie pour les manipulateurs ou les pervers narcissiques.
Je pense que ma clientèle reflète bien la réalité en France.

Pour vous, comprenez la situation, voici ma définition de l’amour authentique :

« C’est un amour pur, inconditionnel. C’est la capacité d’être heureux par soi-même et de prendre ce que donne l’autre comme un plus. Vous devez pouvoir vivre sans ce « plus » et être parfaitement heureux. »

Si ce n’est pas le cas, il y a de la dépendance. Car votre bonheur est conditionné à ce que l’autre veut bien vous donner. Or normalement, votre bonheur n’est soumis à aucune condition, d’où le nom d’amour inconditionnel.
Je pense que beaucoup parmi vous se rendent compte à travers cette définition qu’ils ne sont pas indépendants.

Il ne faut pas confondre amour et attachement. La dépendance c’est de l’attachement et donc, ce n’est pas de l’amour.
De plus, c’est un attachement malsain.

L’attachement c’est une carence. Et pour combler cette carence, on va créer des liens pour combler le vide et pour ne pas souffrir du manque.

Quand cette carence se fait sentir, vous allez avoir un comportement ou vous vous manquez de respect, par exemple :

– mentir pour ne pas donner son avis si vous pensez que cela peut dégénérer sur un conflit

– s’investir dans la relation en mettant de côté ses valeurs

– demander et/ou accepter des relations sexuelles sans en avoir envie. (10 conseils pour une sexualité féminine épanouie)

Pourquoi ? Je reviendrai plus bas sur ces signes et je vais les développer.

Il y a beaucoup de souffrance chez une personne en manque d’affection. La recherche constante de cette drogue et la peur de décevoir l’entourage obligent la personne dépendante à une gymnastique quotidienne.

Une phrase qui résume bien l’état d’esprit d’une victime de la dépendance : « Quand j’ai peur de perdre la personne, ou pour ne pas me retrouver dans une situation où je peux perdre la personne, je donne, je donne pour que la relation continue, et cela même si je donne trop et même si je ne me respecte pas pour éviter d’être célibataire. »

À ce moment-là, vous êtes la proie idéale de tous les séducteurs et vous manquez de confiance en vous.

Heureusement, la personne dominatrice ne profite pas toujours de la situation.

Dans tous les cas, ce n’est pas ça, une relation idéale (besoin de conseil ? Cliquez ici :  être heureux en couple).

Alors, il n’y a pas d’amour ? Il peut y a avoir un amour fort et honnête (le véritable amour et la dépendance sont deux choses complètement différentes).
Mais j’ai déjà eu, en consultation, des couples ou l’amour véritable avait peu de place et la relation tenait uniquement sur ce lien de souffrance : en fait, chacun était le fournisseur et le drogue de l’autre.
Quand il y a de la dépendance, elle falsifie la relation.

Dans une relation entre un pervers narcissique et sa proie : le pervers nourrit la dépendance affective (et parfois son empathie) et la proie nourrit l’aspect narcissique du manipulateur.

Qu’est-ce qui crée la dépendance affective ?

Si vous êtes dépendant, pour la majorité d’entre vous, c’est tout simplement parce que des événements se sont déroulés depuis votre naissance.
Sachez que ces événements peuvent avoir lieu dès votre conception.

En effet, il est possible de naitre en étant déjà dépendant affectif.

Quel événement durant l’enfance ?

Contrairement à ce que vous pourriez penser, la dépendance affective ne concerne pas uniquement les personnes qui ont été abandonnées par leurs parents à la naissance. Évidemment, une personne abandonnée, à la naissance ou à son plus jeune âge, sera dépendante affective. Mais elles ne sont pas les seules. Je vous rappelle que 75 % de ma clientèle est dépendante affective.

Par contre, une absence est toujours une raison qui va créer une dépendance affective.

Quelques exemples :

  • des parents qui divorcent. Si l’enfant, après le divorce, voit peu le père par exemple,
  • Si l’enfant a failli mourir à la naissance ou les premières années de son existence,
  • Si vous avez été mise en couveuse à la naissance (par exemple, l’accouchement s’est mal passé pour l’enfant) pendant une période plus ou moins longue, vous allez avoir une dépendance affective.
  • Si vous avez des parents qui rentraient tard du travail (surtout entre votre naissance et vos 8 ans) ou qui font des voyages d’affaires ou bien les fils et les filles de militaires, dont les parents, partent en OPEX à l’étranger, vous allez avoir une dépendance affective.

Évidemment, il y a plein d’autres exemples.

Si vous avez un enfant ou plusieurs enfants qui ont vécu l’un de ses événements, ils sont déjà des dépendants affectifs.

 

Comment savoir si l’on est en dépendance affective ?

Vous ne vous souvenez pas forcément de votre vie donc je vais vous aider.

Je vous propose un test pour savoir si vous êtes dépendant affectif,  d’avoir la réponse immédiatement en cliquant : « test : êtes vous dépendant affectif ».

Je vais développer ici ce que j’ai commencé à vous dire dans l’introduction. Comme je l’ai dit avant, la meilleure comparaison que je puisse vous faire c’est de comparer la dépendance à une drogue.

Et comme toute drogue il y a :

  • Un manque, donc une addiction.
  • Un fournisseur

Le manque, vous l’avez déjà compris, c’est ce manque affectif qui vous prend et qui vous rend vulnérable.
Pour combler ce manque, vous recherchez un mot doux, un geste tendre, un acte sexuel.
Heureusement, vous n’êtes pas toujours en manque. Le manque se fait sentir quand vous doutez que l’autre vous aime (par exemple si l’autre personne fait un silence radio ou lors d’une dispute).

Pour vous, c’est normal que l’on vous donne de l’affection, pour votre conjoint ou votre conjointe ce n’est pas toujours normal, parfois il ou elle estime que c’est trop d’où les conflits.

Le fournisseur c’est votre partenaire. C’est vers lui que vous quémandez votre drogue. Selon qu’il vous respecte ou pas (ex : un pervers narcissique), il peut jouer avec vous ; par exemple, il peut vous menacer de vous quitter pour réveiller votre dépendance affective, pour obtenir quelque chose de vous.

Certains cherchent l’affection chez le conjoint ou la conjointe, mais aussi des enfants ou bien des animaux de compagnie. Je connais des personnes qui sont incapables de passer une soirée seules. Passez une soirée télé devant un bon film ou une série, seule, pour elles, c’est compliqué. Ils ont besoin d’être accompagnés.

Si vous êtes dépendant, vous n’aimez pas les conflits (vous les évitez, vous prenez sur vous). Ce qui n’est pas bon pour votre couple, car le conflit reviendra toujours.

Si le partenaire est contrôlant, lui cacher des informations pour éviter un conflit sera très mal perçu et cela va dégénérer en conflit relationnel.

Pourquoi le dépendant déteste-t-il les conflits ? Il va paniquer au sujet des possibles conséquences s’il dit la vérité (selon lui bien sûr).
Pourquoi, quel est le risque ? Toujours, selon lui, le conjoint ou la conjointe sera déçu et pourra le quitter s’il apprend la vérité… donc pour éviter d’être quitté ou abandonné, il va cacher/minimiser/intérioriser tous les signes/les actes/les paroles qui pourrait provoquer un conflit.

Le dépendant veut toujours plaire (son image est très importante) et surtout ne pas décevoir, donc il va mettre ses priorités entre parenthèses pour aller dans le sens de l’autre, en oubliant complètement ses valeurs. J’ai vu des dépendants être vraiment aux petits soins du partenaire.
Il n’y a rien de mal à cela, si la relation est équilibrée et que personne n’en profite.
Sinon le dépendant a un manque total de respect envers elle-même.

Lors d’une soirée, la personne en manque d’affection veut que tous les invités passent une bonne soirée. Elle va mettre les petits plats dans les grands et si l’un des invités est déçu, elle ne sera pas heureuse et aura peur que l’invité arrête la relation et l’abandonne. Le dépendant se soumet au bon vouloir de ses invites

Plus chez les hommes que chez les femmes (mais je le vois aussi chez certaines femmes lors des consultations) : la sexualité a une grande place pour vous, plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois par jour.
Parfois, mais pas toujours, vous pouvez multiplier les partenaires en étant infidèle.

Rassurez-vous, comme je l’ai mentionné précédemment, vous n’avez pas ce comportement tous les jours.
Mais de temps en temps quand le conjoint (mais aussi un ami) n’est pas acquis. Par exemple, pendant la période de séduction ou bien pendant ou juste après une dispute de couple.

Tout va dépendre du vécu, c’est vraiment au cas par cas. Vous êtes tous uniques.

Tous les dépendants ne sont pas fragiles, mais certains sont très fragiles. Pourquoi cette fragilité ?

Si votre accouchement s’est mal passé et si votre père a quitté votre mère très tôt dans votre vie, voici un exemple qui vous rend très dépendant et donc très fragile.
Mais bon, ce n’est pas le seul « duo d’évènement » possible. Certains vécus vous rendent très vulnérable donc très dépendants.

Plus la personne est dépendante, plus elle sera fragile, plus elle aura une mauvaise estime d’elle-même et se sentira vulnérable aux manipulateurs et aux pervers narcissiques.

Si vous vous reconnaissez, vous devez traiter votre dépendance, car vous êtes la proie des manipulateurs et des pervers narcissiques.

Comment se guérir de la dépendance affective ?

On est d’accord, personne n’a envie d’être soumis psychologiquement. Vous devez reprendre le contrôle de votre vie sentimentale !!! Le voulez-vous ?

Comme pour arrêter la drogue, pour ne plus subir la dépendance, il faut faire un sevrage ?

Il faut que vous repreniez le contrôle de vous-même, le contrôle de vos sentiments, sur le plan conscient et inconscient.

Le but : vous devez être capable de vous donner de l’affection. Vous devez être votre principale source d’amour.

Et ce que vous demandez ou vous recevez des autres doit être un plus que vous pouvez parfaitement gérer.
Ce plus ne doit pas être une obligation à votre bonheur et cela dans tous les domaines de votre vie.
Vous devez devenir une femme indépendante ou un homme indépendant sur le plan sentimental pour ne plus être une proie.

Est-ce possible ? Bien sûr sinon tous les célibataires seraient incapables de vivre seuls.
Entendez-vous aux infos que tous les célibataires mettent fin à leur jour en raison du célibat ?
Non, donc il est possible de s’aimer sans dépendre d’une autre personne.

Mais pour vous, cela est inconcevable… pour le moment.

Je vous propose d’en parler ensemble durant un échange téléphonique totalement gratuit. Durant cet échange d’une dizaine de minutes, j’écouterai votre situation et je vous donnerai une première réponse.
Et quand je dis que c’est gratuit, c’est vraiment gratuit : je suis même prêt à vous appeler pour que vous n’ayez pas les frais de communication à votre charge.
Vous avez le choix :
Soit vous m’appelez au 0695261132
Soit, je vous appelle le jour et l’heure de votre choix. Dans ce cas, il faut remplir le formulaire suivant :

 

Et si je vous donnais une première réponse ?

 

Un eéchange totalement gratuit et sans engagement

Vous trouverez aussi des informations (articles, vidéos) au sujet des pervers narcissiques et des témoignages de femmes qui s’en sont sorties en cliquant ici : tout savoir sur un pervers narcissique ou un manipulateur.

Évidement l’échange permettra aussi d’évaluer votre degré de dépendance et si un sevrage s’impose

Si tel est le cas, je vous proposerai un accompagnement quotidien (il doit être quotidien si vous voulez vous sevrer) sauf le dimanche.

Quels sont les domaines de votre vie qu’il faut changer ?

Vos activités quotidiennes (autre que le travail ou les enfants)

Vos choix quotidiens (par exemple si vous avez des habitudes [des actes des paroles] où vous vous manquez de respect)

Le travail, s’il nourrit votre dépendance

La sexualité si vous ne vous respectez pas pour nourrir votre dépendance.

Rappelez-vous le but : devenir la source de votre bonheur pour ne plus dépendre des autres. Votre conjoint ou votre conjointe doit être un « plus » à votre bonheur.

TÉMOIGNAGES

En cliquant sur le lien, vous trouverez pleins d’autres témoignages de mes compétences

Concrètement de quoi s’agit-il ? Je vous propose un forfait.
Une consultation illimitée pour que je prenne le temps de vous connaitre, d’identifier les causes de la dépendance ainsi que les autres traumatismes et de vous expliquer l’accompagnement pendant 3 semaines.

La consultation illimitée dure le temps que vous ayez besoin. En moyenne, c’est 3 heures, le record c’est 7 h. Vous payez le même prix que ça soit 3 h ou 7 h.
Un suivi téléphonique pendant 3 semaines. Vous pouvez me joindre par téléphone ou par des messages audio WhatsApp autant de fois que vous le souhaitez (sauf le dimanche). C’EST INDISPENSABLE que vous profitiez de ce suivi tous les jours quand vous voulez vous sortir d’une dépendance affective.

Au bout de ces 3 semaines, vous avez compris : d’où venez votre dépendance, vous avez les outils nécessaires et vous avez mis en place les changements nécessaires dans votre vie.

Si vous estimez que cela ne suffit pas : vous avez la possibilité de continuer en prenant un autre forfait par la suite (en option)

Mais avant de mettre en place ce forfait, prenons le temps d’un échange téléphonique gratuit.
Contactez-moi au 0695261132 ou complétez ce formulaire :

 

Et si je vous donnais une première réponse ?

 

Un eéchange totalement gratuit et sans engagement

Laisser un commentaire